5 chefs africains traditionnels inoubliables qui se sont rebellés contre les colonialistes

Ces chefs / rois courageux et sans peur se sont tenus debout et ont été intensément opposés aux tentatives des «colonisateurs» de superposer leur volonté à leurs parents.

 Au moment où les pressions se sont multipliées, ils ont même mené une guerre contre eux. 
Béhanzin

Il était le dernier roi indépendant et traditionnellement intronisé du royaume du Dahomey (aujourd’hui le Bénin). Béhanzin a gouverné de 1889 à 1894 et a activement dirigé son peuple contre les impérialistes français lors de la guerre du Dahomey de 1892 à 1894. 
Les Français, cependant, sont sortis victorieux et ont été destitués de Béhanzin. Il passa ses dernières années en Martinique et en Algérie, mais sa dépouille fut restituée au Dahomey après sa mort.

Hendrik Witbooi

Hendrik Witbooi, héros national en Namibie, était le chef du peuple howKhowesin. Witbooi est connu pour mener son peuple dans une résistance armée contre les colonialistes allemands. Il est mort sur le front le 29 octobre 1905. Sa photo figure sur deux billets de banque namibiens.

Dedan Kimathi

Également un héros national au Kenya, Dedan Kimathi est célèbre pour avoir dirigé la rébellion armée Mau Mau contre le colonialisme britannique dans les années 1950. Bien que qualifié de terroriste par le gouvernement colonial britannique, Dedan Kimathi a joué un rôle clé dans la lutte pour l’indépendance du Kenya. 
Il fut capturé et exécuté le 18 février 1957, accusé d’armes et de munitions, puis enterré dans une tombe anonyme.

Samori Touré

Leader charismatique et respecté de son temps, Samori Touré était un religieux musulman guinéen, fondateur et dirigeant de l’empire Wassoulou en Afrique de l’ Ouest . Outre le sud-est de la Guinée, l’empire islamique s’est étendu à certaines parties de la Côte d’Ivoire, à la Sierra Leone et au Mali. Samori Touré a dirigé une résistance armée contre le pouvoir colonial français de 1882 jusqu’à sa capture en 1898. Il est ensuite exilé au Gabon où il meurt le 2 juin 1900.

PS: Il était l’arrière-grand-père du premier président guinéen , Ahmed Sékou Touré.

Nehanda Nyakasikana

Chef spirituel du peuple Shona du Zimbabwe, Nehanda a inspiré son peuple à se rebeller contre la colonisation du Mashonaland et du Matabeleland par la Société britannique de l’ Afrique du Sud (ces deux régions du Zimbabwe). Elle fut capturée par les Britanniques avec son alliée Kaguvi, qui était également un dirigeant anti-colonial Shona et exécutée.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *