VIDÉO : UNE SIMULATION 3D MONTRE POUR LA PREMIÈRE FOIS LES RAVAGES DU CORONAVIRUS

Ce sont des images qui valent mieux que de longs discours. Une équipe de chercheurs de l’hôpital universitaire George Washington, aux Etats-Unis, est parvenue à produire une vidéo en 3D de poumons sévèrement infectés par le coronavirus, et, de fait les ravages que peut produire la maladie Covid-19 sur l’organisme.

Cette simulation, élaborée à partir des données d’un malade bien réel d’une cinquantaine d’années admis en soins intensifs et placé sous respirateur, permet ainsi de mieux comprendre comment le virus se développe.

Surtout, elle pourrait permettre aux chercheurs d’arriver à des avancées importantes dans la compréhension, puis le traitement, d’un virus qui était inconnu il y a quelques mois encore. Une première.

Pour la réaliser, les scientifiques ont utilisé «Surgical Theater» (ou «théâtre chirurgical», en français). Il s’agit d’un logiciel médical hautement spécialisé qui permet d’explorer au plus près des parties du corps en 3D.

UNE INFECTION QUI N’ÉPARGNE AUCUNE ZONE

Le docteur Keith Mortman, chef du département chirurgie thoracique de l’hôpital George Washington et aguerri en la matière, lui-même n’en revient pas.

«Il y a un tel contraste entre le poumon malade infecté et le tissu pulmonaire sain adjacent, qu’il n’y a même pas besoin d’être médecin pour comprendre ces images et à quel point le coronavirus peut être grave», a-t-il déclaré aux médias américains.

Dans la vidéo mise en ligne sur YouTube et abondamment relayée depuis, il est en effet facile de différencier le tissu pulmonaire endommagé représenté dans une couleur vert jaunâtre. L’infection s’étend sur chaque côté des poumons, n’épargnant aucune zone.

«C’est quelque chose que le grand public peut regarder et ainsi prendre la mesure des dégâts que cela occasionne», conclut le spécialiste. Encore une preuve, s’il en fallait d’autres, qu’il convient donc d’adopter les gestes barrières et de respecter le confinement.

(Visited 21 times, 1 visits today)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *